Tensions à Fort-National : Rafales d’armes automatiques et incendies

Tensions à Fort-National : Rafales d’armes automatiques et incendies

Ce dimanche 10 septembre 2023, la capitale a été le théâtre de scènes de violence d’une rare intensité

Voulant se créer un raccourci vers Solino, les gangs armés du quartier de Bel-Air ont lancé une attaque contre les populations des zones avoisinantes, dont Fort National. Les témoins sur place rapportent des événements choquants, avec des riverains fuyant en masse ces quartiers déchirés par la violence.

Selon les premiers images, plusieurs maisons ont été incendiées au cours de cette attaque dans la localité “Sou Teras” situé entre Sans-fil et Fort National. Les forces de l’ordre ont dû intervenir en urgence pour tenter de rétablir un semblant de calme.

Le conflit entre les quartiers de Bel-Air et Solino a débuté mercredi dernier, créant une atmosphère de tension palpable dans ces zones urbaines déjà fragilisées. Les autorités locales ont mobilisé des agents du Bureau des Opérations et d’Intervention Départementale (BOID), stationnés au sous-commissariat de Fort National, dans une tentative de contenir la violence.

Les conséquences de cette escalade sont désastreuses. Les communautés locales sont prises en otage par ces affrontements, et de nombreuses vies sont désormais marquées par la peur et l’incertitude. Le déplacement massif des résidents fuyant les zones touchées témoigne de l’ampleur du drame qui se joue sous nos yeux. Les tirs qui ont débuté dans l’après-midi, ce sont poursuivis jusqu’à tard dans la soirée dans les rues avoisinantes dont Lalue et Poste Marchand. En plus des déplacements provoqués, cette attaque a pour conséquence de renvoyer pour une date ultérieure pas encore déterminée, la réouverture des classes de certains établissements scolaires à proximité du conflit, tels que le Petit Séminaire Collège Saint-Martial qui siège à la Rue Lamarre, à quelques encablures de Fort National.

Si l’intervention des agents de la BOID a certainement contribué à limiter l’ampleur de la tragédie, il est clair que des mesures plus larges devront être prises pour restaurer la paix et la sécurité dans ces quartiers vulnérables. Les autorités doivent se mobiliser et collaborer avec la communauté pour mettre un terme à cette violence qui menace la stabilité de la capitale.

La situation reste tendue et évolutive. Les zones environnantes telles que Avenue Poupelard, Poste Marchand, Lalue se vident. Il est essentiel que la lumière soit faite sur les causes profondes de ces violences afin de mettre en place des solutions durables pour la paix et la sécurité de la population.

Rodney Zulmé

Publishing Team

https://telemix.tv/

Related post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *