Les Positions Ambiguës de l’Administration Biden Concernant Haïti : Un Pays en Proie à la Violence

Les Positions Ambiguës de l’Administration Biden Concernant Haïti : Un Pays en Proie à la Violence

Les États-Unis continuent d’expulser des personnes vers un pays qu’ils déclarent être trop dangereux pour les voyages.

L’administration Biden continue à déporter des immigrants vers un pays qu’elle trop dangereux pour

a récemment adopté des positions contradictoires en ce qui concerne ses politiques à l’égard d’Haïti. En effet, alors qu’un organisme fédéral mettait en garde contre le danger que représente ce pays des Caraïbes pour les citoyens américains, un autre organisme procédait à l’expulsion de ressortissants haïtiens vers ce pays déchiré par la violence.

Selon un rapport des Nations Unies publié jeudi dernier, la violence en Haïti au cours du deuxième trimestre de 2023 a augmenté de près de 14% par rapport au trimestre précédent. Cette escalade de la violence suscite de vives inquiétudes.

Le 30 août, l’ambassade des États-Unis en Haïti a vivement encouragé les citoyens américains à quitter le pays en raison de la “situation sécuritaire actuelle”. Cependant, dès le lendemain, l’Immigration et les Douanes des États-Unis (ICE) ont procédé à l’expulsion d’un nombre non divulgué de personnes vers Haïti. Une soixantaine selon certaines sources.

Le contrôle en grande partie exercé par des gangs notoires pour leurs enlèvements et meurtres sur la capitale haïtienne, Port-au-Prince, fait craindre que ces expulsions ne reviennent à prononcer des peines de mort.

“Guerline Jozef, directrice exécutive de l’Haitian Bridge Alliance, a déclaré dans un communiqué : “Cet acte met des vies en danger. Nous appelons instamment le président Biden, la vice-présidente Harris, le secrétaire Mayorkas et toute l’administration à cesser toutes les expulsions vers Haïti.”

Le rapport des Nations Unies indique que plus de 1 860 victimes de meurtres, de blessures et d’enlèvements ont été recensées entre le 24 avril et le 30 juin 2023. Depuis le début du mois d’août, plusieurs quartiers particulièrement Carrefour-Feuille sont en proie à des violences de grande intensité poussant le dos de milliers d’habitants hors de chez eux vers des camps de fortunés éparpillés un peu partout.

L’administration Biden se retrouve donc face à un dilemme complexe, entre la protection des citoyens américains et la crainte légitime que les expulsions vers Haïti ne condamnent ces individus à un sort tragique dans un pays en proie à la violence généralisée. Les décisions à venir de l’administration sur cette question auront des conséquences majeures, tant sur le plan humanitaire que politique.

Au final rien n’a changé pour Haiti, on continue de s’enfoncer en attendant une force multinationale qui tarde à se concrétiser.

Rodney Zulmé

Publishing Team

https://telemix.tv/

Related post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *