Le Gang de Grand Ravine incendie le Sous-Commissariat de Savane Pistache

Le Gang de Grand Ravine incendie le Sous-Commissariat de Savane Pistache

Carrefour-Feuilles a encore vécu une journée tourmentée avec l’incendie du Sous-Commissariat de Savane Pistache par le gang de Grand Ravine.

Ce mardi 29 août 2023, à plusieurs points de la capitale, on pouvait assister à des incendies multiples sur les collines de Carrefour-Feuille. Les détonations ont commencé à prendre de l’ampleur dans l’après-midi au fur et à mesure que les incendies devenaient plus impressionnantes. Parmi les sinistres, on retrouve un bâtiment de la police, symbole de l’impuissance de l’institution dirigée par Frantz Elbé.

Le Sous-Commissariat de Police de Savane Pistache, un bastion de la sécurité publique, a été la cible d’un incendie ravageur, laissant derrière lui des cendres fumantes et une communauté plongée dans la détresse. Si cela choque certains, il va sans dire peut-être que cet incident était prévisible depuis l’année dernière. Car depuis novembre 2022, les membres du gang de Grand Ravine avait à plusieurs reprises tenté de prendre le contrôle de ce poste de police, obstacle à leur progression dans la zone. S’ils avaient réussi une fois à faire déserter les policiers, à présent ils ont réussi le coup symbolique de brûler le bâtiment. Des résidents choqués ont témoigné des événements cauchemardesques, soulignant la violence aveugle de l’attaque.

Cependant, ces troubles ne surgissent pas de nulle part. La veille, le Directeur Général de la PNH, Frantz Elbé avait promis des opérations d’envergure dans toutes les zones contrôlées par les gangs. Mais, dans un cruel paradoxe, les résidents du 3e arrondissement ne rapportent aucune présence policière visible, suscitant ainsi un sentiment de désillusion parmi la population déjà éprouvée.

Les criminels ont, une fois de plus, réussi à faire plier la loi. Cette nouvelle perte s’ajoute à une liste déjà considerable de pertes e matériels de la PNH, un bilan inquiétant qui remet en question la capacité de l’institution à faire régner l’ordre dans les zones à risque.

Ce camouflet pour la PNH sonne comme une alarme retentissante, mettant en évidence les défis colossaux auxquels l’institution est confrontée dans sa lutte pour restaurer la sécurité publique. Alors que la population de Savane Pistache tente de surmonter ce traumatisme, la question brûlante reste celle-ci : la PNH sera-t-elle capable de regagner la confiance des citoyens et de faire face à l’emprise grandissante des gangs ? La réponse à cette question cruciale reste suspendue dans un futur incertain, à l’image de l’atmosphère actuelle qui règne dans les rues dévastées de Carrefour-Feuille.

Rodney Zulmé

Publishing Team

https://telemix.tv/

Related post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *