La BSAP échappant au contrôle gouvernemental, devient une menace croissante pour la Stabilité en Haïti

La BSAP échappant au contrôle gouvernemental, devient une menace croissante pour la Stabilité en Haïti

Une coalition improbable se forme, composée des commandants Jean Ernest Muscadin, Guy Philippe, et du directeur Jeantel Joseph, tous acteurs clés au sein de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées (BSAP). Elle se perrmet de recruter massivement, alimentant les inquiétudes quant à son autonomie grandissante vis-à-vis du gouvernement en place.

L’information a été divulguée par le commandant de la BSAP à Hinche dans une interview accordée à Ayibopost. La BSAP a enregistré le recrutement de 300 nouveaux agents dans le sud du pays, lieu d’agitation pro-Guy Philippe depuis une semaine. Cette manœuvre
suscite des préoccupations quant à ses intentions. Des commandants de brigade se déclarent prêts à soutenir l’homme fort de Pestel, signalant une alliance potentiellement déstabilisante. Cette coalition, rassemblant des figures associées à des périodes tumultueuses de l’histoire haïtienne, semble prête à réagir fermement à toute action du gouvernement dirigé par le Premier Ministre Ariel Henry.

La situation s’intensifie alors que le gouvernement Henry demande à la BSAP de fournir la liste de ses agents et un inventaire de ses équipements après l’incursion de Guy Philippe dans le Nord-Est. Les responsables départementaux de la BSAP, en grande partie d’anciens militaires ayant combattu aux côtés de Guy Philippe en 2004, soulèvent des inquiétudes quant à la loyauté de cette unité envers le gouvernement actuel.

La BSAP n’est pas étrangère aux controverses, ayant déjà commis diverses infractions. Des incidents tels que la libération forcée d’un détenu armé en 2020 et l’appropriation de matériaux en 2023 soulignent un comportement déviant de la mission initiale de la BSAP. Bien que créée pour assurer la sécurité des aires protégées, la brigade s’est étendue aux villes, provoquant des scandales et échappant à tout contrôle constitutionnel.

La BSAP, constituée officiellement de 1 207 membres, semble avoir acquis une autonomie inquiétante, échappant au contrôle gouvernemental et s’attirant la sympathie de la population. La brigade, non prévue par la Constitution haïtienne, se positionne désormais ouvertement contre le gouvernement en place, laissant planer la menace d’une tentative de renversement du pouvoir dirigé par le Premier Ministre Ariel Henry.

Alors que la BSAP renforce ses rangs et affiche des alliances douteuses, l’inquiétude grandit quant à son rôle potentiel dans la déstabilisation politique du pays. La situation exige une réponse rapide et efficace du gouvernement pour préserver la stabilité en Haïti et éviter un scénario chaotique qui pourrait découler des actions de cette brigade armée échappant à tout contrôle institutionnel.

Rodney Zulmé

Publishing Team

https://telemix.tv/

0 Reviews

Write a Review

Related post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *