Haïti-Covid-19 : Le Dr Desmangles propose une nouvelle approche de l’épidémie

L’augmentation du nombre de cas du coronavirus inquiète les citoyens, il est question de nouvelle vague, d’urgence sanitaire et d’hôpitaux débordés… Face au vent de panique qui souffle sur une partie de la population, nous avons rencontré le Dr Philippe Desmangles qui nous a fait part de son point de vue quant à la gestion de la Covid-19, les gestes barrières et les mesures à prendre en cas d’infection.

Traumatologue, professeur d’université et consultant technique au centre de Delmas 2 ( centre de prise en charge des personnes infectées par la Covid-19), le Dr Desmangles est également responsable  de la mise en place d’un centre de coronavirus et de recherche au sanatorium de Port-au-Prince. D’entrée de jeu, il nous présente sa compréhension de la situation actuelle : « Ce n’est pas une nouvelle vague, c’est une résurgence et celle-ci se fait surtout  au niveau des variants. Les variants attaquent plus fort (…) mais il y a moins de personnes à mourir ». Cette affirmation tend à rassurer toutefois, la recrudescence des cas de décès observés durant le mois de mai semble contredire cette déclaration, ce à quoi le Dr Desmangles répond : « Comme nous avons des personnalités qui meurent, ça attire l’attention, mais le coronavirus était toujours là, les gens en mourraient toujours »  précisant que, selon lui, les personnes qui décédaient le plus du virus étaient les personnes à risques telles que les personnes âgées et celles souffrant de comorbidité .

En ce qui concerne les gestes barrières, le Dr Desmangles questionne ouvertement certaines informations qui circulent autour de la Covid-19. « On ne sait pas si les gestes barrières nous protègent réellement », se référant à la 18ème édition des principes de médecine interne de Harrison qui explique que « Le mécanisme de la transmission du SRAS est incomplètement connu. Le regroupement des cas rapportés suggère que la transmission se fait par l’aérosol de grandes ou petites particules et peut être aussi par voie oro-fécale » rappelle le médecin. Pour ce qui est de la vaccination, le traumatologue demeure tout aussi critique et affirme que « c’est illogique » car d’après lui, les gens doivent d’abord être testés et, en cas de résultat positif « ce n’est pas la peine de prendre le vaccin puisqu’ils ont déjà été infecté, leur système immunitaire devrait pouvoir les  protéger automatiquement ». Il poursuit en posant la question à savoir  « maintenant, si vous me dites que la maladie ne donne pas l’immunité, comment est-ce qu’un vaccin peut donner l’immunité ? »

Recommandant le port du masque car se « serait la seule chose logique, vu la théorie des aérosols », le Dr Desmangles insiste sur le fait que la Covid-19 « ne soit pas une maladie grave, car avec un taux de létalité de 2,14%, les personnes qui décèderont du coronavirus sont celles qui étaient déjà à risque, comme les personnes âgées et/ou atteintes de comorbidité », rappelle-t-il. Le médecin ajoute plus loin que « nous sommes en pleine phase d’installation de l’immunité collective, car après deux ans, nous observons une baisse générale des contaminations et ce n’est pas grâce au vaccin ». En cas d’infection, Dr Desmangles invite à vivre normalement, à s’hydrater, prendre de la vitamine c et protéger les personnes à risques en leur faisant porter un masque tel que le N95.

Claire E. Pressoir

https://telemix.tv

0 Reviews

Write a Review

Related post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *