Pourquoi les cris de détresses de la population de Moreau-liancourt n’attirent pas l’attention de l’état Haïtien?

Pourquoi les cris de détresses de la population de Moreau-liancourt n’attirent pas l’attention de l’état Haïtien?

Ma profonde douleur !

Je ne saurais rester indifférent face à la dégradation de la situation actuelle de Moreau. La précarité des conditions de vie dans la localité, éclipsée par l’émergence des groupes armés et les aléas politiques, interpellerait la conscience de tout un chacun.

Moreau est une petite localité qui se trouve dans la région Bas Artibonite, spécialement dans la commune de Liancourt, considérée comme sa porte d’entrée. Elle est entre l’enclume et le marteau. D’une part, elle est prise en otage par des bandits armés qui règnent en maîtres et seigneurs. D’autre part, elle est abandonnée par l’administration communale de Liancourt qui n’a rien fait pour apporter des solutions adéquates aux problèmes de la population. Ce, malgré la volonté du maire de la commune, Ducarmel Mercy, qui s’efforce quotidiennement pour la bonne marche de la cité.

Coincé par les rivalités internes au sein des autorités judiciaires, le premier citoyen de la commune est confronté à de nombreux obstacles l’empêchant de bien administrer sa commune. Des policiers refusent d’obtempérer à ses ordres et agissent parfois en toute impunité.

Face aux problèmes graves de sécurité engendrés par des gangs armés, la population locale fuit la zone, laissant le champ libre aux bandits pour commettre leurs forfaits en installant un climat de terreur dans la localité. Ceux qui restent dans la zone (Moreau) sont stigmatisés et ostracisés par le reste de la population liancourtoise à cause de cette situation. Les gens fuient Moreau, des passagers ne veulent même pas se rendre à Liancourt en y passant.

Cette situation catastrophique devrait attirer le regard de toute la population de la région Bas Artibonite afin que des mesures urgentes soient prises le plus vite possible.

Aujourd’hui, je suis monté au créneau pour attirer l’attention de tous les liancourtois face à ce danger qui les guette. Si nous ne soutenons pas un dialogue sincère entre les différentes fractions politiques de la commune pour résoudre les problèmes sur le plan politico-économique et social, il y aura de graves conséquences sur l’avenir de toute la région qui deviendrait un terrain fertile pour la radicalisation politique et la gangstérisation des jeunes.

James Ophin
Ingénieur civil.

Leo Isaac

https://telemix.tv

Présentateur de Politico Monde, Journaliste, Diplomate

0 Reviews

Write a Review

Related post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *